Catégories
Commerce

COVID-19 : Le secteur automobile demande des incitations au renouvellement des véhicules pour relancer la reprise économique

COVID-19 : Le secteur automobile demande des incitations au renouvellement des véhicules pour relancer la reprise économique

Bruxelles, le 5 mai 2020 – COVID-19 a un impact majeur sur l’économie, avec une activité de détail et de fabrication paralysée sans précédent et des inquiétudes grandissantes sur le sentiment des consommateurs. Le secteur automobile européen, qui a été particulièrement touché, propose un plan composé de 25 actions clés pour assurer un redémarrage solide du secteur et de l’économie en général.

Les quatre associations du secteur automobile européen publient un plan d’action en 25 points pour un redémarrage réussi.

S’adressant aux décideurs aux niveaux européen et national, le plan d’action énumère des recommandations concrètes pour sortir de la crise du corona virus. Il est publié par les quatre associations représentant l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement automobile : des fournisseurs d’équipements, de pièces détachées et de pneumatiques aux constructeurs automobiles, en passant par les concessionnaires et les garages automobiles (ACEA, CECRA, CLEPA et ETRMA). Ensemble, elles veulent contribuer à une réponse politique à la COVID-19 qui assure la santé publique, minimise l’impact sur l’économie et maintient l’accent sur les objectifs primordiaux de notre époque : la société numérique et neutre en carbone.

Dans le cadre du plan d’action, le secteur appelle à la mise en place d’aide à l’exportation, de programmes coordonnés de renouvellement des véhicules pour tous les types et catégories de véhicules dans l’UE. Cela permettra de stimuler la demande du secteur privé et des entreprises, de soutenir la reprise économique dans tous les domaines et d’accélérer le rajeunissement du parc automobile européen. Les incitations à l’achat et à l’investissement devraient être fondées sur des critères similaires dans toute l’Europe, en s’appuyant sur des financements nationaux et européens. Ces régimes devraient être renforcés par des primes à la casse et devraient tenir compte des ambitions de la société en matière de climat et des objectifs d’efficacité des ressources, en même temps que de l’impact économique.

Eric-Mark Huitema, directeur général de l’ACEA, l’association des constructeurs automobiles, déclare « Il est maintenant crucial de remettre en marche l’ensemble de la chaîne de valeur automobile. Nous avons besoin d’une relance coordonnée de l’activité industrielle et de la distribution, tout en maintenant la liquidité des entreprises. Des mesures ciblées devront être prises pour stimuler la demande et les investissements. La relance de la demande stimulera l’utilisation de notre capacité de production, préservant ainsi les emplois et les investissements ».

Bernard Lycke, directeur général du CECRA, l’association des concessionnaires et ateliers automobiles, déclare : « Pour relancer la mobilité et l’activité économique, il sera essentiel que les concessionnaires et ateliers automobiles rouvrent le plus rapidement possible dans les pays où ils sont encore fermés. Des incitations ciblées à l’achat et des programmes de mise à la casse pour toutes les catégories de véhicules contribueront non seulement à stimuler la reprise, mais aussi à la neutralité carbone et à la sécurité routière ».

Sigrid de Vries, secrétaire générale de la CLEPA, l’association de l’industrie des fournisseurs automobiles en Europe, déclare : « La relance du secteur automobile agira comme un moteur de la reprise économique générale en raison de l’impact significatif sur l’emploi et des répercussions immédiates sur d’autres secteurs. L’investissement dans les ressources humaines et la R&D reste également essentiel. L’Europe a besoin d’un écosystème automobile solide pour rester compétitive et pour aller de l’avant avec des objectifs ambitieux en matière d’environnement, de numérique et de sécurité routière ».

Fazilet Cinaralp, secrétaire général de l’ETRMA, l’Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc : « Le secteur automobile s’est engagé à sortir de cette crise plus fort qu’auparavant. Un redémarrage réussi nécessite un cadre réglementaire favorable qui protège la santé publique, minimise l’impact sur l’économie et assure une transition vers une économie circulaire et neutre en carbone. En étroite collaboration avec la Commission européenne, nous voulons contribuer à une réponse politique qui permette une relance réussie du secteur COVID-19 ».


Notes pour les rédacteurs

Marché mondial des voitures de sport

Le plan d’action « 25 actions pour un redémarrage réussi du secteur automobile de l’UE » peut être consulté à l’adresse suivante : https://www.acea.be/publications/article/paper-25-actions-for-a-successful-restart-of-the-eus-automotive-sector
À propos du secteur

13,8 millions d’Européens travaillent dans le secteur automobile, ce qui représente 6,1 % de l’ensemble des emplois de l’UE.
11,4 % des emplois manufacturiers de l’UE, soit quelque 3,5 millions, sont dans le secteur automobile.
La taxation des véhicules automobiles rapporte 440,4 milliards d’euros aux gouvernements des principaux marchés européens
L’industrie automobile génère un excédent commercial de 84,4 milliards d’euros pour l’UE.
Le chiffre d’affaires généré par l’industrie automobile représente plus de 7 % du PIB de l’UE.
Investissant 57,4 milliards d’euros par an dans la R&D, le secteur automobile est le premier contributeur privé à l’innovation en Europe, avec 28 % des dépenses totales de l’UE.
Le parc automobile de l’UE vieillit d’année en année. Les voitures particulières ont aujourd’hui 11,1 ans en moyenne, les camionnettes 11 ans et les véhicules utilitaires lourds 12 ans.
À propos des signataires

L’ACEA, l’Association des constructeurs européens d’automobiles, représente les 16 principaux constructeurs européens de voitures, de fourgonnettes, de camions et d’autobus : BMW Group, CNH Industrial, DAF Trucks, Daimler, Ferrari, Fiat Chrysler Automobiles, Ford of Europe, Honda Motor Europe, Hyundai Motor Europe, Jaguar Land Rover, PSA Group, Renault Group, Toyota Motor Europe, Volkswagen Group, Volvo Cars et Volvo Group.
Contact : Cara McLaughlin, directrice de la communication, +32 485 886 647, cm@acea.be, www.acea.be
Le CECRA est la fédération européenne regroupant les associations professionnelles nationales qui représentent les intérêts des entreprises du commerce et de la réparation automobiles et les conseils européens des concessionnaires. Le CECRA représente à l’échelle européenne 336 720 entreprises du secteur du commerce et de la réparation automobiles. Ensemble, elles emploient 2,9 millions de personnes.
Contact : Bernard Lycke, directeur général, +32 475 932 693, bernard.lycke@cecra.eu, www.cecra.eu
CLEPA, l’association européenne des fournisseurs automobiles, représente plus de 3 000 entreprises fournissant des composants de pointe et des technologies innovantes pour une mobilité sûre, intelligente et durable, et investissant plus de 25 milliards d’euros par an dans la recherche et le développement. Les fournisseurs automobiles en Europe emploient directement et indirectement près de cinq millions de personnes sur le continent.
Contact : Clara Guillén, responsable de la communication +32 491 719 249, communications@clepa.be, www.clepa.eu
L’ETRMA, l’Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc, représente près de 4 400 entreprises dans l’UE, qui emploient directement quelque 370 000 personnes. Les ventes mondiales des entreprises membres de l’ETRMA représentent 70 % du total des ventes mondiales, ont une forte présence en matière de fabrication et de recherche dans l’UE et les pays candidats, avec 93 usines de production de pneus et 17 centres de R&D.

1 réponse sur « COVID-19 : Le secteur automobile demande des incitations au renouvellement des véhicules pour relancer la reprise économique »

Laisser un commentaire