Les dispositifs de soutien au commerce extérieur

Les dispositifs de soutien au commerce extérieur

Tous les pays mettent sur place des politiques d’aide à l’exportation, notamment pour les PME. Ces dispositifs de soutien au commerce extérieur sont disponibles à l’échelle régionale (conseil régionaux, DREE…), nationale (ministères, syndicats professionnels, CFCE, COFACE…) et européenne.

En France, les institutions sont nombreuses, mais leur efficacité limitée. Par exemple, la COFACE est une institution semi-publique qui prête de l’argent pour les opérations à l’export et ne demande le remboursement que si l’opération a réussi. La pratique montre cependant que les entreprises sont peu aidées sur les marchés risqués, où elles en auraient besoin et pas le marché unique européen.

Des sociétés de consulting peuvent prendre en charge les opérations d’exportation de l’exportateur (ie. SCOA en France pour les affaires avec l’Afrique). Les plus connues dans le monde sont les Sogo-Sosha japonaises et les plus efficaces en Europe sont les Allemandes. Lorsque l’entreprise ne maîtrise pas seule le processus d’exportation, l’exportation associée se réalise en partenariat inter-entreprises, sous forme de :

  • groupement d’exportateurs (dans un gie par exemple)
  • par les sociétés de commerce international
  • par les sociétés de gestion à l’exportation (SGE), qui remplacent le service export de l’entreprise (abonnement, qui peut être indépendant de la quantité de prestations fournies).
  • par des grandes centrales d’achat étrangères ou françaises.

Comment les chambres de commerce accréditées mettent en place les dispositifs de soutien au commerce extérieur

Les chambres de commerce accréditées de chaque département et région de France sont réputées pour aider les produits français à atteindre les clients à l’étranger. En certifiant l’origine des marchandises, les chambres contribuent à réduire la possibilité que les autorités douanières d’outre-mer arrêtent les expéditions françaises – contribuant ainsi à assurer le passage en douceur des marchandises françaises à travers les frontières internationales. L’année dernière seulement, plus de 600 000 expéditions ont ainsi été soutenues.

Soutenir le commerce local, national et mondial reste une mission clé pour chaque chambre de commerce. Nous sommes fiers de notre réseau de plus de 350 spécialistes qualifiés dans le réseau des chambres, qui sont disponibles chaque jour ouvrable pour aider les entreprises et le commerce international à prospérer. Chaque chambre de commerce offre aux entreprises locales un accès à une gamme de services pour soutenir cet objectif.

Dans chaque ville, village et comté, les chambres de commerce accréditées fournissent un soutien essentiel aux entreprises qui font du commerce international.

La énième réforme du dispositif public de soutien à l’export, entreprise par le gouvernement Philippe en février 2018 pour redresser la balance commerciale tricolore, prend forme. Il faut dire qu’il y avait urgence : la France accumule les déficits commerciaux depuis 2004 quand l’Allemagne est en excédent depuis… 1993.

L’année 2018 a été typique en la matière, le delta entre les deux pays outre-Rhin atteignant près de 300 milliards d’euros : 59,9 milliards dans le rouge pour Paris versus 227,8 dans le vert pour Berlin. Seule consolation : la France a amélioré son solde sur un an de 2 milliards quand l’Allemagne l’a «détérioré» de 20…