Transport des marchandises

Le transport des marchandises

Le transport de marchandises en Europe est caractérisé par un cadre réglementaire relativement contraignant, des réseaux de communication de qualité et d’accès variables ainsi qu’une domination de la route sur le fer et les nouveaux modes de transport.

Parallèlement au développement du commerce international, le transport de marchandises en Europe a connu une croissance significative. Mais qu’est-ce exactement que le fret, et votre envoi est-il considéré comme tel ?

Qu’est-ce que le fret ou le transport de marchandises ?

Étonnamment, il n’existe pas de définition unique. Le fret ou la cargaison peuvent être définis à la fois comme les marchandises transportées, ainsi que leur transport commercial par n’importe quel moyen (que ce soit par air, route ou mer). Techniquement, bien que le transport maritime et le fret soient étroitement liés, les termes font référence à des types de transport différents. Le fret se réfère généralement à une plus grande quantité de produits et est effectué principalement à des fins commerciales, tandis que le transport maritime indique des quantités plus faibles et n’est pas limité à un usage commercial. Néanmoins, les termes sont souvent utilisés de manière interchangeable, voire ensemble.

Types de transport de marchandises

Selon la définition, il existe au moins plusieurs catégories de transport de marchandises. La distinction de base est basée sur le mode de transport. L’option la plus rapide, mais aussi la plus coûteuse, est le fret aérien. En parlant de rapidité de livraison, le fret aérien est souvent préféré lorsqu’il s’agit de fret dit « accéléré », qui désigne les expéditions à délai de livraison critique comme le transport du vin en vrac par exemple. Pour les livraisons moins urgentes, le fret routier, ferroviaire ou maritime est recommandé. Ces moyens de transport font également partie du transport intermodal, généralement une combinaison de rail et de camion, qui est non seulement plus économique, mais aussi plus respectueux de l’environnement.

En ce qui concerne la taille de l’envoi, les types les plus courants sont le « Less than Truckload » (LTL), destiné aux envois plus volumineux qu’un colis standard, mais pas assez volumineux pour occuper l’espace d’une remorque de camion complet, et le « Full Truckload » (FTL), qui désigne les chargements en vrac ou sur palettes, pouvant être transportés seuls dans une semi-remorque. Si votre envoi répond aux critères intermédiaires, il peut être expédié en chargement partiel, ce qui permet de partager les frais de transport avec d’autres expéditeurs.

Cadre réglementaire du transport européen contraignant. Peu d’autorisations délivrées par la Commission européenne des transports. La Convention de Genève (appelée CMR, date de 1956) est le texte fondateur de toute collaboration entre un expéditeur et un transporteur dès qu’il s’agit d’acheminer un envoi hors frontières par la route. Différence entre mandataire (obligation de moyens, donc non responsable) et commissionnaire (obligations de résultats, liberté dans les choix de transport). Le commissionnaire en douanes est responsable lors du transit pour toutes les taxes qui ne seront pas acquittées en cas de problème (ils versent une garantie). Lourde obligation pour le commissionnaire, mais ça l’oblige à sélectionner ses clients et donc limite la fraude.

Pays du nord et UK : transport peu protectionniste et réseaux de communication denses et efficaces. Les Néerlandais possèdent la moitié du parc de poids lourds d’Europe. Les Pays-bas (Rotterdam = un des 1ers ports du monde) sont l’entrepôt de l’Allemagne, à l’embouchure du Rhin. A l’opposé, interdiction du transport de poids lourds en Autriche le week-end.

Les infrastructures de transport sont en rapport avec l’organisation politique. par ex. Allemagne : route et fer en quadrillage, car beaucoup de villes importantes, beaucoup plus pratique que la toile d’araignée centralisée qui existe en France.

En Europe, domination de la route. Croissance forte du transport routier p/ au fer et à la navigation : 75 % du transport total de marchandises intra-européen. Intégration des transports, plus uniquement routiers. Le mode de transport optimal dépend souvent du tonnage : Mer : de 1000 à 60 000 t ; Fer : de 50 à 12000 t ; Route : de 10 à 25 t.

Nouvelle ère des réseaux ferrés : corridors de fret ferroviaire européen. Le rail est compétitif par rapport à la route pour ce qui est des échanges extérieurs des pays, surtout pour les transports de machines, articles manufacturés, et dans certains pays le transport de conteneurs. Pour certaines marchandises comme le charbon, le rail est le mode normal de transport.

Importance du transport maritime et fluvial en Europe du Nord. Surcapacité du fret fluvial, donc prix bien meilleurs que par terre. Transport fluvio-maritimes : des bateaux de mer capables d’emprunter les grandes voies navigables. Ex : Paris-Moscou via la Baltique et les grands fleuves russes.

Le transport de marchandises en Europe

Le marché européen de la logistique représente déjà plus de 960 milliards d’euros et transporte plus de 18,6 milliards de tonnes, et il ne fait aucun doute que le transport de marchandises joue un rôle important dans le commerce international. La capacité à transporter des marchandises en toute sécurité et rapidement affecte toutes les transactions effectuées en Europe, le développement futur du secteur du transport de marchandises de l’UE semble donc inévitable.

En effet, le secteur se remet lentement de la baisse d’activité causée par la crise financière et économique de 2008-2009. Cependant, il connaît encore de graves problèmes. En raison des événements récents, un certain nombre de pays européens ont décidé de fermer leurs frontières et de renforcer les contrôles aux frontières, ce qui a permis d’accroître la sécurité, mais aussi de limiter la libre circulation des marchandises et a eu des répercussions sur le secteur des transports et de la logistique. Bien que le fret routier continue de dominer, le renforcement des contrôles aux frontières fait désormais pencher la demande vers des solutions plus rapides (comme le fret aérien). Il est cependant trop tôt pour dire comment le secteur continuera à se développer à partir de là.